Voyage à Lerici, Deiva Marina Hotel Clelia Logis d'Italie entre Lerici, Portovenere, Cinque Terre, Cinq Terres, Portofino, Gênes
 

Voyage à Lerici - Deiva Marina Hotel Clelia entre Portofino et Cinq Terres

...Lerici, les Cinq Terres et Portofino

 

Le long de notre voyage sur la côte Ligurienne on arrive à Lerici, où se trouve le château génois (XIIIème – XVIème siècle), qui constitua un agrandissement du château médiéval préexistant et qui possède à l’intérieur une chapelle très ancienne dédiée à Ste Anastasie (Sant’Anastasia – 1250). Le château de Lerici abrite le Musée de Géopaléonthologie, né de la découverte d’empreintes préhistoriques dans la région autour de Lerici. Le musée possède une section virtuelle qui permet la découverte d’un monde fantastique guidé par la science.  Lerici voyage à Lerici - Hotel Clelia Logis d'Italie

La salle des séismes présente la simulation des phénomènes telluriques. Le château est également le siège d’importantes manifestations culturelles.

A voir également dans la ville de Lerici l’Oratoire de St Roch (San Rocco), église baroque édifiée sur les ruines d’une église encore plus ancienne, qui contient une peinture remarquable de Fiasella, un clocher et un cimetière du XIVème siècle.

La Paroisse de Lerici est dédiée à Saint François (San Francesco) dont l’intérieur a été modifié en 1632, après la destruction totale de la précédente église, contient de remarquables vestiges artistiques : deux toiles de Fiasella, un triptyque en marbre de Domenico Gare datant de 1529, le « Christ Mort » de Maragliano et de nombreuses vestiges de l’église originelle.

Le climat de Lerici permet à la petite ville d’offrir, pendant toute l’année, une visite agréable : la verdure des collines et la végétation caractérisent le paysage de Lerici, à travers le charmant Fiascherino où séjourna D.H. Lawrence, jusqu’à Tellaro, dont la structure architectonique est particulièrement suggestive.

La verdure caractérise toute la partie Est du Golfe jusqu’à Bocca di Magra : au-dessus de Lerici, se trouve Barcola avec la superbe villa De Benedetti (aujourd’hui Picedi) et la villa Cochrane (aujourd’hui Carnevali), et son magnifique Parc ; encore La Serra d’où une charmante route à larges échancrures panoramiques conduit, à travers des bois et des pins touffus, à Montemarcello pour ensuite descendre à Ameglia (château et église du XVIème siècle) et arriver à l’embouchure du fleuve Magra.

Plats typiques : coquillages, poissons en général, spaghetti « façon Lerici ».

 

On continue le voyage avec le village de Le Grazie, situé dans une délicieuse crique naturelle ; tout prêt se trouve également l’important site archéologique de la « Villa Romaine du Varignano ». Digne de visite est le Couvent des Olivétains dans le quel ont été découverts des fresques de Nicolò Corso datant du XVème siècle, signes non modestes de l’activité culturelle des moines au Moyen Age, et le Sanctuaire de Notre Dame des Grâces de style gothique tardif. Puis, une halte est indispensable à Portovenere,  reconnu Patrimoine Mondiale de lPortovenere et ses maisons colorées’Humanité par l’UNESCO. Le bourg, datant du XIIème siècle, de structure génoise est pittoresque et garde le charme des villages marins. Le château génois, l’église de Saint Laurent (San Lorenzo), consacrée en 1130 et entièrement rénovée en 1931-35, conserve d’importantes œuvres d’art (comme un retable en marbre attribué à Mino de Fiesole, l’image de la « Vierge Blanche » du XIVème siècle, un triptyque placé sur le maître–autel datant du XVème siècle) et, dans la sacristie, un magnifique trésor (des coffrets en ivoire arabo-phéniciens et byzantins). A l’extrémité du promontoire se trouve l’ancienne église de St Pierre (San Pietro), édifiée en 1277 sur des éléments préexistants datant du VIème siècle. De Portovenere on accède par la mer à l’île Palmaria, une réserve marine au centre du « Sanctuaire des cétacés », ainsi qu’à Tino où se trouvent les ruines du Monastère de San Venerio. Chaque année, le 13 septembre, on fête San Venerio, un moine ermite qui a vécu sur l’île de Tino, le petit joyau du Golfe, défense de la Marine Militaire, qu l’on peut visiter les jours des célébrations liturgiques liées à la fête. On peut aussi visiter les vestiges de l’abbaye, le petit cloître et l’église reconstruite. Non loin de Tino, se trouve l’îlot de Tinetto avec les vestiges d’une église du Vème siècle. L’île Palmaria, splendide parc naturel riche en plages et rochers, idéale pour des vacances balnéaires insolites, est traversée par des sentiers, parfaits pour des excursions en plein nature. Les sports aquatiques sont praticables dans tout le Golfe. La structure touristique à L'église de San Pietro à PortovenrePortovenere est bonne et les agencements balnéaires sont équipés. Dignement connus sur toute la partie ouest du Golfe, les plats typiques (moules et une variété infinie de poisson) sont servis dans tous les petits restaurants.

Le paysage marin du Golfe se caractérise par des rangées de pilots en bois qui représentent les parcs pour l’élevage des moules, autre ingrédient fondamental de la cuisine de La Spezia. Le tour sur la partie Est du Golfe est toute aussi intéressant pour la variété des paysages. En sortant de la ville, on travers le port marchand et le port industriel. Jusqu’à Muggiano on trouve toute une série de petits et grands chantiers et d’usines. Après avoir passé le tunnel des Scoglietti, on découvre le charme de l’0anse de Lerici. On traverse San Terenzo où, en plus des vestiges de la villa Magni qui accueillit Mary et Percy Shelley, on remarque le château génois qui abrite un petit mais précieux musée rappelant la présence au XVIIIème siècle de Mary Shelley, écrivaine et poétesse ; l’intéressante église du XVIIème siècle qui continent un tableau de Fiasella (1629) et la magnifique villa Marigola (ancienne villa Pearce) où Sem Benelli composa la Cena delle Beffe  (« le dîner des mauvaises plaisanteries ») et où séjournèrent de nombreux personnages illustres. La villa, propriété de la Caisse d’Épargne de La Spezia, est utilisée pour des congrès et les activités culturelles de haut niveau ; elle donne sur un splendide jardin, exemple unique dans toute la province de cette architecture typique du « jardin à l’italienne ».                                          Tiré de « La Spezia et sa Province »                

                                               

Pour toute autre information supplémentaire sur la Riviera di Levante, Lerici, Portovenere et le Golfe des Poètes

on Vous conseille de consulter les suivantes sites:

www.clelia.it

www.cinqueterreriomaggiore.com

www.cinqueterreportofino.com

www.cinqueterrecorniglia.com

www.vernazza.fr
        www.monterossovernazza.com
         
      
   
Skype Me™!

ou de nous contacter en écrivant à info@lerici.fr


Ce site web est de propriété de Hotel Clelia
- Logis International
Corso Italia 23,
I-
19013 Deiva Marina (Sp)
www.clelia.it
P.
IVA 00289150112